• 21 août 2019

Moto G7 Plus : le smartphone qui se recharge plus vite que son ombre

Vendu 360$, le dernier-né de Motorola est un smartphone milieu de gamme aux fonctions un peu plus évoluées que celles de son prédécesseur. Il mise notamment sur la recharge ultra-rapide et un appareil photo stabilisé pour se distinguer.

L’an passé, nous avions adoré le Moto G6. Pour 249 euros, Motorola proposait un smartphone très complet qui n’avait pas trop à rougir face à de redoutables concurrents comme le Redmi Note 5 ou le Honor 8X. Fort de ce succès, la marque lance cette année une gamme Moto G7 plus complète… mais aussi plus compliquée. On trouve désormais quatre références, vendues entre 169 et 329 euros.

Le Moto G7 Plus est le mieux équipé des quatre modèles. Il dispose de haut-parleurs stéréo, d’une fonction de recharge ultra-rapide et d’un stabilisateur optique, des caractéristiques que l’on ne trouve généralement que dans des appareils vendus 200 euros plus cher. Voici ce que nous en avons pensé.

Un design aussi classique que sympathique

Le Moto G7 Plus ressemble à n’importe quel autre smartphone sorti en 2018. Son dos est en verre légèrement incurvé sur les côté et son écran est tronqué par une encoche en forme de goutte d’eau. La bordure inférieure n’est pas aussi fine qu’on le voudrait. Rien très original.

Le smartphone assure une prise en main agréable. Le verre adhère bien sans prendre les traces de doigts, les boutons latéraux sont facilement accessibles et l’écran de 6,2 pouces s’avère de très bonne qualité. Notre laboratoire a ainsi mesuré une excellente luminosité maximale de 616 cd/m2, un taux de contraste très satisfaisant de 1736:1. Et relevé des couleurs relativement fidèles à la réalité, à condition d’opter pour le mode d’affichage « contrasté », qui offre une mesure Delta E de 4,96.

Précisons que le Moto G7 Plus intègre par ailleurs une connectique complète : un port USB-C, une prise jack et un tiroir à triple entrée qui peut accueillir deux Nano SIM et une carte Micro SD.

Le smartphone qui se rechargeait en 45 minutes

2018 a vu l’apparition de la recharge ultra-rapide. Avec son Find X, Oppo détient le record avec un temps de seulement 30 minutes pour une recharge complète de 0 à 100 %. Le Huawei Mate 20 Promet, de son côté, à peine plus d’une heure, mais il est qu’il dispose d’une batterie de meilleure capacité. Le point commun entre ces smartphones? Leur prix très élevé de 999 euros.
Commercialisé 329 euros, le Moto G7 Plus fait figure d’exception pour ce qui concerne son aptitude à la recharge ultra-rapide. Il ne lui faut que 45 minutes pour une recharge intégrale ou 14 minutes pour récupérer 50%. Impressionnant.

Dans la boîte du Moto G7 Plus, on trouve un chargeur de 27W. C’est grâce à ce dernier que cette rapidité est rendue possible. Il a pour particularité d’être USB-C vers USB-C, ce qui est encore très rare aujourd’hui. Motorola prend de l’avance sur la concurrence et abandonne peu à peu l’USB-A classique. Son petit frère, le Moto G7, n’est en revanche pas compatible avec la recharge sans-fil.

Une autonomie décevante

Malheureusement, l’autonomie du Moto G7 Plus n’est pas aussi satisfaisante qu’on l’espérait. Selon le laboratoire de 01net.com, sa batterie de 3000 mAh ne lui permet de tenir que 10h10 à notre test polyvalent qui simule divers usages du quotidien, ce qui n’est pas à la hauteur des smartphones les plus endurants du marché. Ce résultat moyen est confirmé par notre test en communication. L’appareil s’éteint au bout de 17h20 seulement, là où la plupart des mobiles actuels tiennent une journée entière, voire plus. On se consolera en rappelant qu’il suffit de brancher ce Moto G7 Plus une dizaine de minutes pour récupérer plusieurs heures de batterie.

Expérience Android presque pure

Comme à son habitude, Motorola propose un Android presque stock avec ses smartphones. Sa surcouche est extrêmement minimaliste et se contente d’ajouter quelques fonctions propriétaires comme le pilotage au geste. Trois doigts glissés sur l’écran pour prendre une capture d’écran, une secousse pour allumer la lampe torche… On peut aussi empêcher l’écran de s’éteindre tant qu’on a le regard rivé dessus et ce, grâce à un réglage spécial. Pour le reste, Android ressemble à Android et fonctionne de manière très fluide sur ce G7.

À l’intérieur du Moto G7 Plus, on trouve un processeur Snapdragon 636, 4 Go de RAM et 64 Go de stockage qui -rappelons-le- est extensible. Des composants milieu de gamme en forte progression par rapport à ceux du Moto G6 de l’an passé, qui embarquait lui un processeur destiné aux appareils d’entrée de gamme, le Snapdragon 450. Il est bon de rappeler qu’en même temps, 80 euros séparent le Moto G6 du G7 Plus.

Aussi bien par son optimisation logicielle que par ses composants, le G7 Plus se montre performant. On peut à peu près tout faire avec, comme naviguer sur le web, regarder des vidéos en streaming ou jouer en réseau. Les ralentissements ne sont que très rares, notamment lorsqu’il ne reste que très peu de batterie. Cette année encore, Motorola propose l’un des meilleurs smartphone milieu de gamme.

Le retour des haut-parleurs stéréo

Un temps à la mode, les haut-parleurs stéréo sont de moins en moins mis en avant par les constructeurs aujourd’hui. La faute aux écrans bord à bord qui prennent la place du second haut-parleur. Motorola réussit lui à en proposer un juste au-dessus de l’encoche présente au haut de la dalle.

Que ce soit pour regarder des vidéos ou écouter de la musique, les haut-parleurs stéréo du Moto G7 Plus nous ont convaincus. Ils offrent un son plus puissant que sur la plupart des smartphones vendus sous la barre des 500 euros, ce qui est assez cool. Bien sûr, cela ne remplace pas le son d’une vraie enceinte portable. Mais c’est un petit « plus » agréable.

Un stabilisateur optique impressionnant

Au dos du Moto G7 Plus, on découvre un double module caméra de 16 Mpix et 5 Mpix, ce second capteur ne servant qu’à améliorer l’effet de profondeur en mode portrait. Ce double module s’inscrit dans un cercle qui ressort (un peu) du boîtier, comme sur les autres smartphones de la marque. Petite particularité cette année, il embarque un stabilisateur optique (OIS).

Comme vous pouvez le constater dans le GIF ci-dessus, la stabilisation du G7 Plus est assez impressionnante. Que ce soit pour prendre des vidéos ou des photos sans trembler, nous sommes restés bouche-bée. Du rarement vu sur un smartphone à 329 euros.

Photo : aussi bonne de jour que mauvaise la nuit

De jour, le Moto G7 Plus tire parti d’un excellent appareil photo. Son autofocus est rapide, les images sont riches de détails et les couleurs sont plaisantes. On vous laisse admirer.

La nuit, on frôle malheureusement la catastrophe. La mise au point est si lente que les photos sont plus souvent floues que nettes. Le logiciel du smartphone est incapable de comprendre qu’un objet qu’il interprète en mouvement ne l’est pas en réalité. Les couleurs virent au jaune et semblent dignes d’un appareil sorti il y a plusieurs années. Assez moyen.

Vous l’avez compris, le double module caméra du G7 Plus nous impressionne plus pour ses capacités vidéo que pour ses photos.

admin

Read Previous

Nokia 8.1 : un excellent smartphone en photo

Read Next

Une cartouche de Super Mario Bros. vendue aux enchères pour plus de 100 000 dollars

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *